Zimmermann-Munsch

Après une carrière dans l’enseignement, Madeleine ZIMMERMANN-MUNSCH s’adonne à l’écriture.

Ses nombreuses passions – Histoire, littérature, art – ressurgissent au détour de ses romans.

L’histoire en particulier, et plus précisément celle du 20ème siècle, joue un grand rôle dans ses écrits.

Celle mouvementée de l’Alsace-Moselle, où elle a ses doubles racines,  lui a inspiré deux romans, parus chez Jérôme Do Bentzinger :

  • Quand la guerre s’en mêle ; les années noires (Colmar, 2011), qui parcourt la période 1939-1944.
  • Puis vinrent les années grises… (Colmar, 2013), qui revient sur la Libération et les années de l’après-guerre.

ainsi que deux essais publiés par la revue LHA [1]  :

  • La question de l’Alsace-Lorraine [2]  dans la politique hitlérienne (numéro 3  de  janvier-juin 2014).
  • Sous l’annexion de fait, la germanisation des noms (numéro 12 de mai-octobre 2017).

 Ruptures... , son troisième roman, paru aux éditions Ex Æquo (Plombières-les-Bains, 2018), nous plonge dans les années 1960 à 1990.

A son habitude, Madeleine ZIMMERMANN-MUNSCH y met l’histoire au service du roman. Ou le roman au service de l’histoire…

 « L’Histoire est un roman qui a été, le roman est de l’histoire  qui  aurait pu  être. »

Edmond et Jules de Goncourt


[1] LHA ; Lettres Histoire Arts, 1 square Tabouillot, 57000 Metz
[2] Cette terminologie introduite en 1871, sera abandonnée de manière officielle par la France en 1920, mais restera en usage en Allemagne. Elle désigne en réalité l’Alsace et la Lorraine annexées, c’est-à-dire l’Alsace-Moselle.

 


Madeleine ZIMMERMANN-MUNSCH est membre de la SEAL (Société des Écrivains d’Alsace, de Lorraine et du Territoire de Belfort).